Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, - acropage.fr

Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Antoinette Fouque défend les femmes en luttes dans le monde entier

Chevalier des Arts et lettres et Commandeur dans l'ordre de la Légion d'honneur, cette militante de toujours meurt en 2014. Avec le Mouvement de libération des femmes lors d’une manif sous l’Arc de Triomphe, Antoinette Fouque (Nouvelobs) brandit la banderole : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». La militante participe à des rencontres aux Nations Unies comme partout dans le monde pour prendre la défense des femmes. Antoinette Fouque s’engage avec Aung San Suu Kyi face à la dictature au Myanmar.

Antoinette Fouque siège au parlement européen de 1994 à 1999, après avoir fait campagne avec les radicaux de gauche. La vice-présidence de la commission des droits de la femme revient à Antoinette Fouque au parlement de Strasbourg. L'AFD combat dans le but d'endiguer la montée des extrémismes identitairesdès lors que les droits des femmes se trouvent toujours en danger de nos jours.

Antoinette Fouque se différencie de Simone de Beauvoir et ce qu'elle défend dans "Le deuxième sexe". Naturellement, Antoinette Fouque a participé à divers livres collectifs comme "Génération MLF 1968-2008" ou "Mémoire de femme 1974-2004". "Le dictionnaire universel des créatrices" est édité en 2013. Cet ouvrage met en lumière quarante siècles de création des femmes.

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

Antoinette Fouque suit dans un premier temps des études supérieures à Aix-en-Provence puis gagne Paris. Elle est encore étudiante lorsqu'elle se marie. C'est à Marseille qu'elle passe une enfance paisible. Cette grande militante est née dans la cité phocéenne. De son enfance passée dans un quartier ouvrier, Antoinette Fouque gardera toute sa vie un enracinement politique marqué à gauche.

Articles